Action 1 : Mémoire et paix

 

L’Histoire au service de la Paix et de la construction européenne 

Depuis 2013, la coopération Normandie / Macédoine travaille sur la thématique de la Mémoire des conflits mondiaux sur les deux territoires. Ce thème est apparu comme une question fédératrice entre les deux territoires. L’Histoire de ce Front située pour partie en Macédoine où l’Armée française était présente est méconnue en France autant qu’en Macédoine. Ce Front est au cœur du lien historique qui unit les deux pays. Par la découverte de cette Histoire commune et des expériences de chacun, ce projet permet de renforcer les liens entre la France et la Macédoine, mais aussi de réfléchir au processus de réconciliation lors des guerres et autres conflits. En cela, les échanges scolaires sont très importants pour construire l’Europe de demain.

 

Le Tourisme de Mémoire : un outil de développement pertinent pour les territoires

En Normandie, 2014 fut l’occasion des commémorations du Débarquement alliés sur ses plages ainsi que le lancement du projet de classement des Plages au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Après la Seconde Guerre Mondiale, la Normandie a depuis de nombreuses années développées un savoir-faire et une expertise en matière de Tourisme de Mémoire, reconnues à l’international. En Macédoine, les commémorations des 100 ans de la Première Guerre Mondiale ont permis de redécouvrir l’Histoire de ce conflit et de la présence des vestiges intouchés du Front d’Orient au Sud de son territoire.

L’Action Mémoire et paix est construite sur la logique de transversalité et de partenariats multi-acteurs et a pour objectif de créer des échanges, approfondir la connaissance scientifique et de sensibiliser la population des deux territoires à l’Histoire du Front d’Orient, mais aussi l’occasion de discuter de la citoyenneté européenne par son passé partagé, du vivre ensemble dans le présent et le futur.

L’Action Mémoire et paix comprend beaucoup d’activités diverses avec des partenaires variés dont ces activités principales :

            1. NORMANDIE POUR LA PAIX : LA MÉMOIRE DU FRONT D’ORIENT EN MACÉDOINE

La Région Normandie avec ces partenaires macédoniens poursuit ses 4 ans de travaux avec un programme visant à poursuivre les activités et échanges menés au cours des années précédentes associant échanges, recherches et conférences scientifiques, valorisation du patrimoine culturel, tourisme de mémoire etc.

            2. PREMIÈRE GUERRE MONDIALE : PAIX ET DEVOIR DE MÉMOIRE

Les activités de la Ville de Colombelles et Novaci poursuivent leurs activités sur le thème de la citoyenneté européenne au travers de la Première Guerre mondiale et spécifiquement le Front d’Orient, s’attachant ainsi aux questions de Mémoire et de Paix. Au travers de la question culturelle et mémorielle, le projet est de renforcer la connaissance mutuelle entre les pays partenaires afin de sensibiliser la population locale, avec un accent fort sur les jeunes.

           3. LES JEUNES AU SERVICE DE LA MÉMOIRE ET LA PAIX

Les activités des deux lycées en coopération, le Lycée des métiers du Bâtiment « Thomas Pesquet » de Coutances et le Lycée « Josip Broz Tito » de Bitola consistent d’échanges et rencontres entre les étudiants, mobilité et ateliers d’éducation à la paix et au devoir de Mémoire ainsi que des ateliers multidisciplinaires sur leurs deux cultures et l’histoire partagée des deux pays surtout autour du thème de la Mémoire de la Première et la Seconde Guerre mondiale.

 

Conférence « Aspects socio-culturels de la Première Guerre mondiale » à Bitola

Conférence « Aspects socio-culturels de la Première Guerre mondiale » à Bitola
Posted: déc. 18, 2018
Categories: Mémoire et paix
Comments: 0
Author: Alda

La conférence « Aspects socio-culturels de la Première Guerre mondiale » organisée par le Musée national de Bitola en coopération avec l’Association « Ljubojno » s’est déroulé le 13 et 14 décembre 2018 à Bitola.

La conférence était de caractère multidisciplinaire et a rassemblé scientifiques, chercheurs, curateurs de musée, étudiants de la Faculté d’histoire, ethnologie et archéologie de Skopje et autres afin de traiter le sujet de la Première Guerre mondiale de multiples facettes. 

L’objectif était d’adresser le manque de connaissance et conscience sur les faits de la Première Guerre mondiale relatifs aux acteurs indirects de la guerre, la population locale vivant sur le front. Les thèmes abordés le long de la conférence étaient : le rôle et la position de la femme pendant la Première Guerre mondiale ; témoignages de la Première Guerre mondiale ; art et culture ; médiation culturelle sur la Première Guerre mondiale dans les musées ; vestiges de la Première Guerre mondiale et possibilité de tourisme de mémoire.

Les thèmes et intervenants variés sont conceptualisés ont rassemblé un public large et a incité beaucoup de discussions riches et diversifiées.

Cette conférence a été organisée dans le cadre du projet « Mémoire du Front d’Orient en Macédoine » soutenu par la Région Normandie.

Print
Tags:

Name:
Email:
Subject:
Message:
x

Note sur l’emploi du nom de « République de Macédoine »
Depuis son indépendance en 1991, le nom tel qu’inscrit dans la Constitution macédonienne est « République de Macédoine ». Néanmoins, et pour les besoins de reconnaissance par les organisations internationales et leurs États-membres, celle-ci a accepté d’utiliser l’appellation « ancienne République yougoslave de Macédoine » ou « ex République yougoslave de Macédoine ». C’est sous ce nom là que la République française a reconnu cet État. Sur la présente publication, par commodité de langage, « l’Ancienne République yougoslave de Macédoine » est désignée sous le nom de « République de Macédoine » ou « Macédoine ». Cela ne préjuge en rien la position de la France ou de la Normandie.